Une avancée dans la réflexion de la cuisine centrale territoriale

Dans le cadre d’une démarche expérimentale, financée par le Réseau Rural Régional, le territoire a missionné le CIVAM Bio de l’Ariège afin d’accompagner 4 sites de restauration collective (Cuisine de Laroque d’Olmes, Lycée de Lavelanet, collège et lycée de Mirepoix et le groupement scolaire de Rieucros) à implanter des produits locaux dans les menus proposés.

Concernant la cuisine centrale de Laroque d’Olmes, l’accompagnement a permis de favoriser l’implantation des produits locaux dans les repas à hauteur de 30% pour un montant annuel de 30 000 euros TTC.

Actions à renouveler

Le territoire par l’intermédiaire de l’ADEPFO a sollicité le cabinet expert-comptable CER France afin de mener une étude poussée sur l’approvisionnement, l’équilibre financier et le portage juridique de la cuisine centrale de Laroque d’Olmes.

Pour continuer à sensibiliser les enfants du territoire, il serait intéressant de poursuivre certains projets et d’en développer de nouveaux :

  • Perdurer les visites à la ferme avec les écoles et centres de loisirs
  • Finaliser l’étude avec CER France sur la cuisine centrale de Laroque d’Olmes

 

Nouvelles actions

Le territoire souhaite renforcer les actions de sensibilisation et d’approvisionnement des produits locaux des restaurations collectives :

  • Etablir un lien entre les établissements scolaires du territoire pour répondre à l’appel d’offre de la cuisine centrale de Laroque d’Olmes et réfléchir à un nouvel outil juridique

Actuellement, 176 repas scolaires / jour sont réalisés à la cuisine centrale de Laroque d’Olmes. En raccrochant des communes susceptibles d’être livrées aussi par la cuisine centrale. Le travail de prospection permettrait d’atteindre 700 repas scolaires / jour.

  • Atteindre 30/40% de produits locaux dans les repas des cantines scolaires
  • Créer des outils pédagogiques de sensibilisation (découverte des productions locales)
  • Créer un parrainage officiel (Charte d’engagement) « école / ferme »

Par ailleurs, afin de maîtriser le budget des denrées alimentaires, il est important de mener une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire :

  • Par l’intermédiaire d’actions pédagogiques : ateliers, animations
  • Par des actions permettant de connaître les déchets générés