La valorisation de la filière bovine

Alors qu’un produit agricole parcourt 2500km en moyenne pour arriver dans le panier du consommateur, en Pays de Mirepoix, des éleveurs bio, mais pas que, ont noué des relations partenariales avec le Super U local.

Des relations de travail construites (pour les éleveurs) suite à la Fête de la Gastronomue et des producteurs locaux qui a eu lieu les 24 et 25 octobre derniers à Mirepoix sous la bannière « Mirepoix met le couvert ». Une manifestation organisée par la Communauté de communes du Pays de Mirepoix dans l’objectif de promouvoir ces savoir-faire et de renforcer les circuits courts. C’est là que Marc Feugier, dirigeant de l’enseigne des « nouveaux commerçants » à rencontré David Eychenne, éleveur de boeufs, vache et veaux de race gasconne sur la commune de Montbel. Marc Feugier avoue « une vraie sensibilité pour le monde rural » et prône « les valeur d’une économie solidaire ».

Pour Simone Verdier, vice-présidente qui entend développer les circuist corts, de nombreuses initiatives locales vont dans le même sens; de plus en plus des commerçants s’approvisionnent localement, il est questio de rallier d’autres éleveurs, d’autres enseignes; un travail est conduit sur la restauration collective, avec notamment, la lutte contre le gaspillage alimentaire qui permettrait d’intégrer plus de produits locaux dans l’assiette de nos enfants.

Autres pistes non négligéable, les restaurateurs qui proposent de plus en plus de « local » dans leur menu… »

« Dans le marasme actuel de l’agriculture, les circuits courts permettent aux agriculteurs de mieux vivre, de moins subir les aléas du marchés… La Comcom soutient ces initiatives qui doivent se développer, mais aussi c’est aussi aux consommateurs de jouer le jeu… la survie des agriculteurs locaux dépend aussi de nos choix de consommation! »

Du côté des consommateurs justement nombre d’entre eux adhérent ou ont déjà adhérer aux paniers de produits frais, bio et locaux des AMAP (Association pour le maintient d’une agriculture paysanne)

Rédaction : Nadine Ribas-Douet